Comment gérer les déchets en Côtes-d’Armor ?

Dans la nuit du 1er au 2 novembre dernier, la tempête Ciaran a balayé les Côtes-d’Armor. Il y eut d’importants dégâts comme l’affaissement des murs et le déracinement de nombreux arbres. Ramenés à l’état de déchets, ces dégâts constituent aujourd’hui un obstacle à l’épanouissement des autochtones. Que faut-il alors faire pour débarrasser les rues et les maisons de ces déchets lourds et encombrants ? 

Faire un tri des déchets

La première étape est de trier les déchets. Pour commencer, il est conseillé de visiter le site à déblayer pour ranger les déchets par catégorie. Par exemple, les déchets verts (branches, feuilles, etc.) doivent être déposés dans les bacs de collecte des déchets verts. 

Sujet a lire : Pourquoi souscrire à une assurance habitation pour une résidence secondaire ?

Les déchets non recyclables (plastiques, verre, métaux, etc.), quant à eux, peuvent être mis dans les bacs de collecte des déchets ménagers. En revanche, les déchets dangereux (piles, batteries, produits chimiques, etc.) doivent être jetés dans les déchetteries.

Procéder au dépôt des déchets dans les déchetteries 

Après la tempête, les communes des Côtes-d’Armor ont mis en place des mesures exceptionnelles pour la collecte des déchets. De prime abord, la collecte des déchets verts fut suspendue pendant la période de crise. Elle a repris progressivement, selon les communes.

A voir aussi : Quel taille d'appartement se loue le mieux ?

La collecte des déchets ménagers a également été suspendue dans certaines communes. Elle a repris progressivement, en fonction des conditions météorologiques. Il est donc important de se renseigner auprès de la commune concernée pour connaître les modalités de collecte des déchets en vigueur. 

Il faut surtout tenir compte des conditions d’acceptation des déchèteries pour y jeter des déchets. Il ne faut pas oublier qu’elles n’acceptent pas toutes de prendre en charge des déchets encombrants. 

Composter les déchets organiques

Composter les déchets organiques est une pratique environnementale essentielle qui contribue à réduire la quantité de déchets envoyée dans les décharges tout en créant un précieux amendement pour le sol. Ce procédé repose sur la décomposition naturelle des matières organiques. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est vraiment indispensable de trier les déchets. 

La collecte des déchets 

En premier lieu, il est fait une collecte des déchets organiques comme des épluchures de légumes, des coquilles d’œufs, du marc de café, des feuilles mortes, de l’herbe coupée, etc. Ensuite, créer un tas de compost permet de contenir plus au moins l’effet du mélange ainsi obtenu. Une fois ce tas produit, le processus ne s’arrête pas. 

Au contraire, il faut maintenant maintenir un équilibre entre les matières riches en azote et les matières riches en carbone pour favoriser la décomposition. Par ailleurs, le compost a besoin d’oxygène pour que les micro-organismes puissent décomposer les déchets. Il est donc recommandé de retourner le tas de compost de temps en temps pour en favoriser l’aération. 

La durée du compostage 

Par rapport au temps total de décomposition, il faut retenir qu’elle prend du temps. Généralement, plusieurs mois passent. Cela dépendra aussi des conditions. Au fil du temps, les déchets organiques se décomposent pour former un sol riche en éléments nutritifs.

Quelques conseils pratiques pour faciliter la tâche 

Il existe de nombreuses déchèteries qui sont ouvertes aux particuliers et aux professionnels. Toutefois, il y a quelques conseils qu’il convient de connaître. Il y a notamment le tri des déchets. 

C’est une étape importante qui revient souvent, car c’est cela qui permet d’éviter la surcharge des déchetteries déjà en place. Pour la petite précision, il est possible de connaître les heures d’ouverture de chaque déchetterie. 

Related Posts